Love it ? Save it !

Le site de Kôm Abou Billou, comme nombre de sites égyptiens et tout particulièrement ceux du Delta du Nil, est menacé. Les risques de destruction sont importants, qu’il s’agisse du développement urbain, de l’extension des cultures ou encore des pillages et du trafic d’antiquités.

Depuis le début de nos travaux en 2013-2014, le terrain archéologique a subi de nombreux dommages, contre lesquels nous luttons sans cesse, accompagnés par les autorités archéologiques égyptiennes. Certaines batailles ont été gagnées, d’autres restent à gagner.

Les résultats de nos travaux présentés sur ces pages web montrent l’intérêt et le potentiel de la zone archéologique, à même d’apporter des données nouvelles sur l’histoire urbaine du delta du Nil entre l’Ancien Empire pharaonique et le début de l’époque médiévale. Ces millénaires d’histoire continue offrent une opportunité rare de suivre sur la longue durée la vie d’une communauté, en restituant son habitat, ses croyances, son économie et sa mort. Mais ils sont parfois menacés de destruction immédiate, quand à quelques mètres des tombes romaines intactes les bulldozers s’activent à préparer de nouvelles parcelles pour l’agriculture.

La mission met en place pour cela un programme ambitieux de fouille du site, mais aussi de protection et de mise en valeur. Aidée notamment par les institutions qui la portent et par le fonds Arpamed elle envisage le problème dans sa globalité :

  • La fouille doit être poursuivie pour documenter scientifiquement, restituer et valoriser les vestiges. Les opérations archéologiques sont longues, exigeantes et coûteuses. Elles demandent le développement de moyens importants, pour constituer les équipes, acquérir le matériel et assurer le bon déroulement des missions.
  • La formation est un élément majeur du développement des opérations de protection du site. Chaque année, nous formons des étudiants français et égyptiens à l’archéologie de terrain et aux enjeux de la protection du patrimoine.
  • La sensibilisation des habitants des villages et villes avoisinants doit aussi se poursuivre et s’intensifier. La prise de conscience de la valeur scientifique et patrimoniale du site au niveau local est essentielle à sa préservation à long terme.

Ces opérations permettent de protéger le site sur le long terme, mais l’urgence est maintenant dans la sauvegarde physique du terrain archéologique. Pour cela, nous envisageons la construction d’un mur périmétrique, seul à même de protéger l’étendue du site. Cette méthode a fait ses preuves sur d’autres sites, comme à Bouto, plus au nord dans le delta du Nil. Ces opérations d’envergure, menées en collaboration avec le Ministère des Antiquités de l’Égypte, ne peuvent être financées sur le budget régulier de la mission.

Par ses soutiens institutionnels, la mission peut recevoir des dons, qui donnent droit à une réduction de l’impôt à hauteur de 66% pour les particuliers et de 60% pour les sociétés. Ces dons peuvent être adressés à Arpamed ou à l’Ifao et fléchés pour la mission de Kôm Abou Billou. Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter !

Nous contacter

Arpamed

Ifao

© KOM ABOU BILLOU 2019

Mentions légales – Cookies